Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Embarquez en douceur pour la belle saison, avec DJ No

Après un hiver baigné de musiques du soleil, en Vendée…

Vous pensez que DJ No passe en mode « pause » une fois l’hiver venu ? Eh bien non ! Votre animateur préféré continue d’appuyer sur la touche « play » de ses machines favorites, pour vous faire danser sous le soleil d’arrière-saison de la Vendée.

DJ No était ainsi au Bar à Bass de La Bernerie-en-Retz le 6 octobre 2014. Un décor cosy où il a récidivé le 27 décembre et le 28 mars.

barabass

Fin novembre, votre DJ préféré a fait danser les membres du Vendée Boxe au Château-d’Olonne avant d’accueillir en musique, l’année 2015 lors du réveillon de la Saint-Sylvestre au Moulin Neuf de Chantonnay en Vendée. « Bonne année, bonne santé, et du bon son ! »

moulin-neuf-chantonnay gala-boxe

… Cap sur le printemps et ses rythmes langoureux !

Ce printemps, après un passage à l’Embuscade de Fontenay-le-Comte, DN No a rejoint Nantes pour un doublé musical : une soirée au Tycoz Bar en mars, suivie d’une animation au Balkabar. En avril, petit à petit, DJ No détricote les fils de sa playlist hivernale pour passer aux sonorités plus légèrement vêtues. Car vous le savez : DJ No adooooore les musiques du sud !

Ses chouchous ? Salsa latino, reggae, raï, coupe decalé, raggaeton…

Sa scène préférée ? Celle de votre mariage en Vendée ! DJ No pimente le plus beau jour de votre vie avec ses tubes franco-africains, parfaits pour délier les corps et faire danser les plus timides sur des rythmes universels.

Cette saison, DN No c’est aussi de la radio !

DJ No sillonne les routes de la Vendée, mais il s’installe aussi tranquillement sur les ondes. C’est ainsi qu’il vous offre chaque mercredi dès 18h sa playlist Reggae et samedi dès 18h sa playlist Salsa sur la radio Malagasy Radiyo.

Malagasy-Radiyo

Quand on vous dit que DJ No ne prend jamais de pause ! Mais entre nous, qui s’en plaindra ? Pas nous !

ut nunc efficitur. diam facilisis commodo neque. leo suscipit Aenean